Skip to main content
It looks like you're using Internet Explorer 11 or older. This website works best with modern browsers such as the latest versions of Chrome, Firefox, Safari, and Edge. If you continue with this browser, you may see unexpected results.

Comment surveiller ? Méthodes et outils de veille

Définitions

Selon l'AFNOR, la veille est une "activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions." (définition de la norme expérimentale française XP X 50-53 de l’Afnor)

Elle se distingue de la recherche d'information qui est ponctuelle et répond à un besoin précis. La veille est un processus continu et organisé. L'automatisation doit limiter l'aspect itératif (consulter plusieurs fois par semaine la même page).

Pour Jean-Pierre Lardy (URFIST Lyon), la veille informationnelle est "l'ensemble des stratégies mises en place pour rester informés, en y consacrant le moins de temps possible et en utilisant des processus de signalement automatisés."

L'organisation de la veille est faite pour ne pas passer à côté d'informations importantes (définir un périmètre de veille à partir de mots clés et des outils à utiliser en priorité pour certaines sources). L'automatisation de la veille (notamment par la syndication de contenu) est un gage d'efficacité et de gain de temps.

2 méthodes : pull et push

On distingue 2 méthodes de veille : la méthode pull et la méthode push.


Push pull marketing
, Aimar. Source : Flick'r (CC BY-NC 2.0)

  • Avec la méthode pull (tirer), l'usager consulte lui-même les nouvelles informations, par exemple dans ses favoris ou en feuilletant les sommaires de revues à la bibliothèque ou en ligne. Cette démarche prend beaucoup de temps, mais a l'avantage de répondre de manière précise à la demande de l'usager. 
     
  • Avec la méthode push (pousser), l'information vient à l'usager : ce dernier enregistre un profil de recherche, qui est relancé régulièrement et automatiquement. C'est un gain de temps. Mais attention à bien cibler sa demande, pour ne recevoir que des informations utiles !
    Les alertes signalent à l'usager la publication de nouvelles informations dans une revue, un portail, un blog ou un site web. On pose l'alerte dans un moteur de recherche, une base de données spécifique ou directement sur le site. Auparavant il est généralement nécessaire de s'être créé un compte.

Pourquoi veiller?

Les raisons de faire de la veille sont multiples. On peut néanmoins en citer quelques-unes :

  • Anticiper sur les évolutions à venir
  • Surveiller son environnement : détecter les ménaces, les opportunités, les tendances
  • Surveiller ses thèmes de recherche/métier
  • Surveiller sa "e-reputation" : c'est un enjeu pour les organisations tout comme pour les individus
  • Entretenir un réseau professionnel
  • Cultiver sa curiosité et s'auto-former

Source : Cultures numériques dans l'enseignement

Formats collectés

  • Texte : c'est le principal format collecté
  • Images
  • Vidéos : elles devraient prendre une part grandissante dans la veille car c'est un format de plus en plus utilisé pour communiquer

Veille cible et veille radar

  • La veille cible " se concentre sur des territoires connus, puisque repérés et validés par nos soins"
  • La veille radar "va (potentiellement) ouvrir des horizons en faisant remonter des contenus hors des territoires balisés. Par la même occasion nous découvrirons ainsi de nouvelles sources qui, après validation, viendront enrichir notre veille cible". Cette veille se met en place en créant des alertes par mots-clés sur le web pour "voir remonter des contenus thématiques quelles qu'en soient les sources, l'analyse de la pertinenence du contenu venant alors dans un second temps".

Source : Christophe Deschamps, blog Outils Froids, 2016