Skip to main content

Matinée d'étude 2013 : "Les Archives Ouvertes : quelles politiques ? quelles pratiques ?": La matinée d'étude 2013

Les vidéos de la matinée

Retrouvez toutes les vidéos de la matinée sur l'Aire d'U, la Web TV de Rennes 2.

L'ensemble des vidéos est divisé en chapitres et vous pouvez accéder directement à une partie précise de la matinée d'étude.

Merci au CREA de Rennes 2 pour cette captation vidéo et cette mise en ligne.

Pour qui ?

La matinée d'étude des formations doctorales s'adresse à trois publics :

  • Les doctorants des Ecoles Doctorales de Rennes 1 et Rennes 2 :
    • Cette matinée d'étude est intégrée dans les formations doctorales à la maîtrise de l'information scientifique, et elle constitue à ce titre un module commun de ces formations, proposées par les SCD de Rennes 1, de Rennes 2 et l'URFIST de Rennes, aux doctorants de Rennes 1 et Rennes 2.
    • Pour les doctorants inscrits à ce module de formation, l'émargement sera obligatoire et permettra l'attribution des crédits de formation, liés à ce module.

  • Les enseignants-chercheurs de l'UBL, les doctorants des autres universités et ED de l'UBL
  • Les professionnels de l'information des SCD et des structures documentaires de l'UBL

Problématique

Matinée d’étude : « Archives Ouvertes : quelles politiques ?quelles pratiques ? »

Pour la troisième année, la matinée d’étude et de réflexion des formations doctorales de Rennes, organisée conjointement par les SCD Rennes 1 et Rennes 2 et l'URFIST de Rennes, sous l’égide de l’UBL, sera un moment fort des formations doctorales à l’information scientifique.

Destinée prioritairement aux doctorants de Rennes 1 et Rennes 2, elle est ouverte également à tous les doctorants de l’UBL, et aux enseignants-chercheurs et bibliothécaires et documentalistes de l’enseignement supérieur et de la recherche.

En 2013, la matinée d’étude abordera le thème des Archives Ouvertes, ces réservoirs d’auto-archivage dans lesquels les enseignants-chercheurs, les doctorants et les chercheurs peuvent déposer librement leurs travaux. Considérées comme l’une des deux voies du mouvement pour le Libre Accès à l’information scientifique (avec les revues scientifiques en libre accès), les archives ouvertes ont transformé en profondeur les modalités de circulation, de diffusion et de visibilité des travaux et des publications scientifiques. Si elles ont suscité par le passé des controverses, voire quelques conflits (notamment avec les éditeurs scientifiques), elles sont désormais bien ancrées dans le paysage de la recherche et bénéficient désormais de nombreux soutiens institutionnels, depuis le niveau européen jusqu’à celui des établissements.

Où en sommes-nous aujourd’hui, plus de vingt ans après la première archive ouverte ArXiv ? La matinée d’étude visera à donner des repères et à favoriser les débats autour de deux axes particuliers : les politiques officielles et les pratiques des enseignants-chercheurs.

Comme les autres années, la matinée d’étude sera organisée en deux parties :

-         trois conférences dresseront un panorama des politiques officielles, en matière d’archivage de la littérature scientifique, au triple niveau européen, national et local, donneront des éclairages sur les pratiques réelles et apporteront des témoignages sur des expériences locales d’archives institutionnelles ;

-         la table ronde, regroupant plusieurs enseignants-chercheurs, visera à porter le débat sur quelques questions sensibles : la question d’une éventuelle obligation de dépôt,  le problème des contenus déposés (références bibliographiques vs texte intégral), et les conséquences des Archives Ouvertes en matière de visibilité et d’évaluation des chercheurs.